Projets associés

  • ANR VISMIN : Le projet VISMIN se propose d’approcher la question de la visibilité ou de l’« invisibilisation » du fait minoritaire dans l’espace public à la fin du Moyen Âge, en examinant l’évolution de la place de la minorité juive dans quelques villes de la Couronne d’Aragon. Partant du constat que, durant les trois derniers siècles du Moyen Âge, les pouvoirs en Occident balancent entre deux attitudes contradictoires : gommer les différences dans une logique intégratrice correspondant à l’idéal de la Societas Christiana, et distinguer les minoritaires afin de circonvenir la menace qu’ils représentent à leurs yeux, le projet analysera les enjeux et les effets de cette tension entre visibilité et « invisibilisation » dans l’espace urbain. Interdisciplinaire, il empruntera à la paléographie, à la cartographie, à l’archéologie et à l’anthropologie, et mobilisera les ressources de la géomatique.
  • Projet Tianjin Time Machine : Le projet Tianjin Time Machine est un projet interdisciplinaire en anthropologie sociale, histoire contemporaine, géomatique et sciences de l’information et de la communication. Il se donne pour but de créer une plateforme permettant de réaliser une visite virtuelle sonore immersive de l’ancienne concession française de la municipalité de Tianjin, à partir des édifices bâtis par le Crédit Foncier d’Extrême-Orient dans cette concession.
    La municipalité de Tianjin, aujourd’hui riche de plus de 15 millions d’habitants entend devenir la troisième métropole du pays et incarner la modernité chinoise. Véritable lieu stratégique international dès la fin la seconde guerre de l’opium (1856-1860), la ville devint « port de traité » et ouvrit progressivement son territoire à neuf concessions étrangères : anglaise, française, américaine, allemande, japonaise, russe, italienne, autrichienne et belge. L’histoire de ces concessions ainsi que leur héritage architectural participent actuellement pleinement de la (re)construction de l’identité de Tianjin. Les processus de modernisation de la ville s’accélérant à partir des années 2000 ont mis en tension les logiques de rénovations urbaines avec celles de la préservation d’un riche patrimoine architectural et de sa mise en tourisme.
    Le projet vise à faire revivre des lieux de l’ancienne concession française (certains patrimonialisés, d’autres disparus) afin de creuser les questions soulevées par l’articulation de ces tensions. À partir des archives méconnues du Crédit Foncier d’Extrême-Orient, il s’agira de regrouper des sources diverses (iconographiques, textuelles, sonores), pour offrir une visite virtuelle immersive sur une plateforme en ligne mettant à disposition des collections de médias, en intégrant les dimensions spatio-temporelles et la numérisation 3D d’un bâtiment prestigieux.
  • Marsiglia al tempo della Rivoluzione Francese (1789-1792) : ce projet présente en italien la constitution d’un SIG historique sur la ville de Marseille entre 1789 et 1792. Une StoryMap réalisée par Angelo Odore (Phd, EHESS) montre un riche contenu iconographique, des plans géoréférencés ainsi qu’une analyse spatiale des mouvements et interventions des patrouilles bourgeoises.
  • Où vivaient les fédérés sur le territoire marseillais en 1792 ?
    Ce projet superpose les lieux de résidence des fédérés avec les sections urbaines du territoire marseillais des fédérés dans le tissu urbain marseillais. Voir la StoryMap d’Angelo Odore (Phd, EHESS) pour plus de détails.

Remonter le temps